Vanessa de Arthus Bertrand à Lille : « On n’a que des clients heureux ! »

Vanessa Duhamel est la directrice de la bijouterie Arthus Bertrand de Lille. Cette marque existe depuis 1803.

30/01/2020, 10:58 | édité le 25/03/2020, 17:52


Vanessa Duhamel est la directrice de la boutique Arthus Bertrand à Lille. La Maison Arthus-Bertrand est une entreprise parisienne d’orfèvres, médailleurs, bijoutiers et joailliers qui existe depuis 1803. La boutique de Lille a été la première à ouvrir en province. Une adoption par les Lillois qui a fonctionné, car la Maison a ouvert depuis dix autres boutiques dans toute la France et à Bruxelles.

Vous êtes dans l’un des plus beaux quartiers de Lille, le Vieux Lille. Pourquoi l’avoir choisi pour ouvrir ce commerce ?

Pour cette raison-là justement ! C’est un beau quartier qui correspond à nos valeurs, à notre image. Avant, le magasin était sur la Grand Place. Mais on s’est aperçu que les gens traversaient la place mais ne s’arrêtaient pas forcement, alors que dans le Vieux Lille, les gens prennent leur temps de regarder les vitrines, de rentrer pour voir de plus près. Et ils savent qu’ils trouveront des belles enseignes dans un beau quartier.

Que préférez-vous dans votre métier ? 

Je travaille pour une belle Maison française avec une vraie histoire, un vrai patrimoine, et ce qui me plaît c’est faire partager cet engouement que j’ai pour la Maison Arthus Bertrand, de faire connaître notre histoire mais aussi l’amour de nos artisans. Parce que tout est fabriqué à la main dans nos ateliers en France (et acheter du made in France, ça c’est faire du shopping responsable à Lille !). Et transmettre nos valeurs, c’est ça que j’aime. On fait quand même partie des sociétés du patrimoine vivant !

Quelles sont les problématiques que vous rencontrez dans votre métier quotidiennement ?

La plus grosse problématique est liée à la sécurité bien sûr, parce que nous travaillons en joaillerie. On est toujours vigilant par rapport à ça.

Maintenant que s’approchent les élections, qu’attendez-vous des prochains élus ?

Ils peuvent faire énormément pour le commerce. On est beaucoup dans le quartier à essayer de faire entendre des idées qui ne sont pas portées pour l’instant par la maire actuelle. Il y a d’abord le problème de la circulation (et je ne suis clairement pas la seule commerçante à s’en plaindre !). Et il serait temps de se pencher sur les problèmes de sécurité dont on nous parle de plus en plus. Les lillois se sentent moins en sécurité. Ils trouvent que la ville est plus sale, qu’on manque de verdure et qu’il y a trop de pollution. Donc il y a beaucoup de choses à faire au niveau municipal pour aider les commerçants.

Avez-vous un type de clients plus ciblé par votre commerce ? 

On a la chance d’avoir une clientèle qui est toujours heureuse. Parce qu’ils viennent pour des baptêmes, des communions, des mariages, des fiançailles, la fête des mères… Que des bons moments à passer en famille. Arthus Bertrand est présent lors de tous les moments de la vie.

On n’a donc pas une clientèle précise parce qu’on est là pour toutes les générations.

Sentez-vous que votre commerce souffre de la vente en ligne ? 

Sur notre site internet, il y a une possibilité d’acheter en ligne pour ensuite venir chercher son achat en boutique. Il n’y a rien de mieux que la personnalisation, le suivi, mais on comprend aussi qu’on a tous des vies et que les clients n’ont pas toujours le temps. Et puis, comme ils viennent retirer en magasin, on ne perd pas le relationnel.

Le e-commerce ne nous nuit pas, au contraire ! Souvent, les gens qui voient nos bijoux sur notre site désirent quand même venir les voir pour de vrai parce que sur l’image on n’a pas la sensation du bijou sur soi, autour du cou, aux oreilles, au doigt… La beauté du bijou devient réelle quand on l’a sous les yeux !

Si vous aviez un message à passer aux consommateurs qui achètent uniquement en e-commerce, lequel serait-il ? 

Que franchement, c’est dommage de se priver d’un contact humain. A force de se déshabituer à avoir ce contact, un jour, il n’y aura plus de vendeur, plus de gens passionnés par leur métier. Et on passerait vraiment à coté de quelque chose ! Je pense qu’il faut privilégier au maximum les personnes par rapport aux machines en général.  

Vous êtes référencé comme établissement connecté sur la plateforme the-ring.io. Pourquoi s’être lancé dans l’aventure ?

Parce que c’est vraiment une bonne idée ! Parce que c’est une plateforme collaborative et il faut partager ses forces et profiter des forces des autres pour avancer.

Quels conseils donneriez-vous à un futur commerçant qui souhaite se lancer ? 

D’être passionné ! C’est ce qui fait la différence. Quand on est passionné par son métier et qu’on l’aime, les clients le sentent. Cette passion elle se communique et c’est aussi la seule façon, de ne pas s’ennuyer, d’être enthousiaste tous les jours en venant au boulot et d’emmener avec nous nos clients vers un monde qu’on a envie de leur faire découvrir et qu’on aime. C’est juste ça la passion !

Propos recueillis par Marine Souxdorf