Béryl Benyoucef, POID : « La concurrence impitoyable de la grande distribution menace les commerçants ! »

Béryl Benyoucef est tête de la liste « Lille pour les travailleurs, pas pour les spéculateurs » aux élections municipales lilloises.

13/03/2020, 20:18 | édité le 01/04/2020 , 17:07


Suite à nos nombreuses interviews de commerçants, nous nous sommes rendus comptes que ceux-ci avaient différentes attentes et différents questionnements pour le prochain Maire de la ville comme sur leur accompagnement, le plan de circulation, l’animation de la ville, …

En attendant les élections qui arrivent à grands pas, nous avons donc synthétisé les demandes des commerçants et nous partirons à la rencontre de :

Drapeau de la MEL

Béryl Benyoucef est candidat du Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) aux élections municipales lilloises. Il est à la tête de la liste « Lille pour les travailleurs, pas pour les spéculateurs ». A cause de son emploi du temps chargé en dernière semaine de campagne, il n’a pas pu nous rencontrer. Il a tout de même répondu brièvement à notre question sur la situation des commerçants lillois.

Beryl_Benyoucef-lille-poid

Vous êtes souvent sur le terrain et vous avez dû croiser bon nombre de commerçants. Quel est votre ressenti ?

L’avenir des petits commerçants et artisans Lillois est étroitement lié au sort des travailleurs. Car qu’est-ce qui menace de faillite les petits commerçants et les artisans Lillois ? Premièrement, la baisse du pouvoir d’achat des salariés, des retraités, des chômeurs et des étudiants. Une baisse de pouvoir d’achat que les mesures du gouvernement Macron vont aggraver. (Par exemple, une réforme des retraites qui va aggraver les baisses de pensions des retraités, la chasse aux chômeurs, des licenciements, le gel des salaires…).

Ensuite, les pires ennemis des petits commerçants et des artisans sont les banques, auprès desquelles nombre d’entre-eux sont endettés. Les banques, régulièrement « renflouées » avec de l’argent public par les gouvernements successifs, sont impitoyables quand il s’agit d’étrangler les petits commerçants et artisans endettés. Il faut donc geler immédiatement les dettes des petits commerçants et artisans.

Mais ce qui menace énormément les petits commerçants et artisans, c’est la concurrence impitoyable de la grande distribution, qui réalisent des profits maximums en surexploitant leurs salariés, et bénéficient de toutes les facilités d’installation de la part de la municipalité.

Enfin, concernant leur retraite et leur protection sociale, le régime des « travailleurs indépendants » est alimenté par le régime général. Ceci est une bonne raison de soutenir le combat de la classe ouvrière pour le retrait de la réforme des retraites de Macron et pour la défense de la Sécurité sociale arrachée par les travailleurs en 1945. Les petits commerçants et artisans ont donc tout intérêt à soutenir les travailleurs et leurs organisations qui luttent contre les réformes du gouvernement Macron, ainsi que pour un programme d’urgence en défense de la population laborieuse.

Propos recueillis par Marine Souxdorf