Inside The-ring.io : Aurélien Lepage, Chief Product Officer

Venez à la rencontre d'Aurélien, CPO de The-ring.io. Il est toujours à la recherche de talents pour agrandir son équipe !

Aurélien Lepage The-ring.io portrait

Voici le deuxième épisode " Inside The-Ring.io", à la rencontre des porteurs de ce projet plein d'ambitions ! Après vous avoir présenté Charles-Henri Dumalin, CTO de The-ring.io, nous partons à la rencontre d'Aurélien Lepage, notre Chief Product Officer (CPO).

ID Pass Aurélien Lepage CPO The-ring.io

Qu’est-ce qui te donne envie de te lever le matin ?

Mon réveil, ou ma fille qui pleure parce qu'il faut la changer !

Ce qui me donne envie de me lever le matin, c'est surtout de venir au bureau pour travailler avec des personnes avec qui j'aime travailler, et sur un projet qui est ambitieux et qui a du sens.

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi dans le travail ?

Les deux valeurs principales pour moi sont l'honnêteté et la transparence. La transparence est d'ailleurs une de nos valeurs chez The-ring.io. Une valeur importante également pour moi, c'est l'ambition, la volonté de faire quelque chose de grand.

Aurélien Lepage The-ring.io CPO photo drôle

Au travail comme dans la vie en général, qu’est-ce qui compte le plus à ton sens : la destination ou le chemin parcouru ?

Je n'aime pas trop séparer les deux, car les deux sont aussi importants l'un que l'autre.

C'est important de prendre du plaisir sur le chemin, mais c'est aussi crucial d'aller quelque part, vers cette destination, cet accomplissement.

Que faisais-tu avant de travailler chez The-ring.io ?

J'ai étudié à l'ISEN à Lille, qui est une école d'ingénieur plutôt généraliste. Lors de mes stages de fin d'études, j'ai commencé à m'orienter vers le développement mobile (Android à l'époque). J'ai eu un premier stage chez Xee, une entreprise qui crée des boîtiers connectés pour les véhicules. J'ai ensuite réalisé un projet pour Auchan, puis j'ai fait mon dernier stage étudiant chez IKOMOBI, une agence web et mobile située à Marcq-en-Baroeul. Lors de ce stage, j'ai eu la chance de travailler sur de très gros projets de m-commerce (commerce mobile) dans la région tels que : Auchan drive, Auchan direct, Chronodrive, Brandalley... Je me suis énormément formé au développement lors de cette expérience.

Par la suite, je me suis lancé en tant que freelance afin de pouvoir choisir mes propres missions et tracer ma propre voie. Je me suis également formé en autodidacte aux métiers de conception d’applications mobiles (UX et UI Design). J'ai commencé mon activité de freelance en travaillant sur le projet "Se Coucher Moins Bête". Ma mission était de faire une totale refonte de l'application sur Android. Ce projet a duré six ans. Un autre grand projet sur lequel j'ai travaillé en tant que freelance pendant plusieurs années, c'est le développement de la plateforme Epicery. Un projet que j'ai d'ailleurs mené avec Charles-Henri Dumalin, aujourd'hui CTO de The-ring.io.

Avec Charles-Henri, comme nous travaillions en majorité sur des projets communs, nous nous sommes finalement associés et avons créé une agence qui s'appelait Mobiten. Rassembler nos forces et nos compétences nous a permis d'aller chercher des projets plus grands et plus ambitieux.

Signature Mobiten The-ring.io

Pourquoi et comment as-tu rejoint le projet The-ring.io ?

Un matin de février 2020, je suis tombé par hasard sur un sticker "Etablissement connecté The-ring.io" dans Lille. Nos bureaux étaient situés juste à côté des leurs. J'ai été curieux de connaître le projet et j'ai contacté Arnaud Przybylski afin de rencontrer l'équipe. Nous avons finalement commencé à travailler en tant que prestataires pour l'entreprise, avec pour mission de développer toutes les applications The-ring.io. Puis, en mai de cette année 2021, Arnaud Przybylski nous a proposé de rejoindre The-ring.io en tant que cofondateurs et associés.

Avec Charles-Henri, nous avons toujours eu pour ambition de créer un produit unique et de se focaliser sur ce produit. Mais quand nous avions notre agence, nous travaillions sur différents projets dont nous n'étions pas à l'initiative. Rejoindre The-ring.io était une opportunité pour nous d'être acteurs du projet, et de rejoindre une équipe déjà constituée, avec des membres aux compétences et profils aussi hétéroclites qu'intéressants.

Peux-tu résumer le projet de The-ring.io en quelques mots ?

L'ambition de The-ring.io est d'être une super-app européenne où rencontrer des gens, discuter, faire des affaires, et partager des passions. Partout, tout le temps.

Alors, pour commencer, qu'entend-on par super-app ? Aujourd'hui, sur le marché européen, nous avons beaucoup d'applications, qui ont chacune un usage spécifique (ou dans certains cas, quelques usages). Une application pour échanger des vêtements, une pour acheter des objets d'occasion, une pour commander des paniers repas, etc. Mais il n'existe pas d'application qui regroupe tous les usages dont un particulier aurait besoin.

Nous souhaitons devenir l’application angulaire de la vie des gens, sur un modèle similaire à WeChat (application chinoise) mais avec nos contraintes et nos particularités d’Européens. WeChat a aujourd'hui plus d'un milliard d'utilisateurs actifs par jour et regroupe vraiment toutes les dimensions : sociale, commerciale, transactionnelle, etc. WeChat a aussi ouvert sa plateforme à des tiers qui peuvent y développer des “mini-programmes” ouvrables directement depuis l’application. C’est vraiment un écosystème qui s’est créé au service des utilisateurs. Nous souhaitons répliquer ce modèle.

Nous avons également pour ambition de nous recentrer sur les individus et sur leur écosystème du quotidien. Là où aujourd'hui, beaucoup d'applications et réseaux sociaux sont globalisés, nous voulons valoriser l'écosystème local, que ce soit avec des événements locaux, de la rencontre locale, du commerce de proximité, etc. Nous voulons faciliter l'échange, amener les gens à se rencontrer, à sortir de chez eux.

Aurélien Lepage CPO The-ring.io œil

N'est-il pas paradoxal d'utiliser la technologie pour remettre l'humain au centre ?

Nous allons mettre le digital au service de l'humain. Nous parlons de OtoO, c’est-à-dire le passage du online (en ligne) au offline (physique). L'objectif de The-ring.io, c'est aussi de digitaliser les relations, certes, mais en incitant les utilisateurs à sortir et à découvrir ce qu'il se passe autour d'eux. Nous voulons créer une solution digitale qui ré-ancre les individus dans le physique et dans la relation de proximité.

Je pense que le local, les relations de proximité, se réorienter autour des individus, faire ressortir les gens, et les faire se re-rencontrer, surtout en cette période si particulière, sont des choses cruciales à notre société.

Peux-tu nous donner ta définition du commerce conversationnel ?

Le commerce conversationnel, ça veut tout simplement dire de mettre la conversation et l’échange au centre de la relation commerciale.

Aujourd'hui, il y a beaucoup de sites ou applications de commerce avec un outil de conversation, mais ce sont souvent des chatbots déshumanisés. Ce n'est pas la vision du commerce conversationnel que nous avons. Pour nous, le commerce conversationnel a vraiment pour objectif de remettre l'individu et son expertise au centre du commerce et de la transaction.

Autour de nous, il y a de très bons bouchers, de très bons poissonniers, des commerçants spécialisés dans la ganterie, d'autres dans la maroquinerie, etc. Aujourd'hui, nous voulons les remettre en avant, eux et leurs expertises.

Nous pensons que par la conversation, tout est facilité, et qu'un lien privilégié se crée.

Visuel application proposition de valeurs The-ring.io

Comment The-ring.io va changer le monde demain ?

Je ne pense pas que l'objectif soit de changer la vie des personnes, mais plutôt de faire progresser la société, ou de mieux vivre en société. Moi, je préfère ces termes-là.

La question que nous nous posons est : aujourd'hui, comment peut-on ré-ancrer les individus dans un type de consommation ou d'échange plus respectueux de l'individu et de son écosystème (local, national, ou européen) ?

Quel est le rôle d'un CPO ?

Un CPO, Chief Product Officer, est la personne qui a la responsabilité du produit dans l'entreprise, et qui doit donc amener l'entreprise à créer un bon produit. Afin de remplir cette mission, sa première responsabilité est donc de recruter son équipe produit. Le CPO travaille en constante collaboration avec le CTO (Charles-Henri Dumalin), qui est lui responsable des choix techniques.

Ma mission est donc de recruter une équipe, de la coacher afin de la faire évoluer, qu'elle soit toujours meilleure, et que chaque collaborateur puisse monter en compétence et remplir ses missions.

Le travail de l'équipe produit dans sa globalité est vraiment de conjuguer le business, les clients et le marché, afin de faire un produit qui fonctionne et qui s'inscrit aussi dans une vision cohérente avec l'évolution de la société. Le CPO doit déterminer la vision du produit, et avec son équipe, la stratégie pour exécuter et arriver à cette vision.

Aurélien Lepage CPO The-ring.io

Quels sont les temps forts de ta semaine ?

The-ring.io est une entreprise en constante évolution, donc ce que je fais aujourd'hui ne sera pas ce que je ferai après-demain ou dans deux ans. Aujourd'hui, mes journées sont principalement rythmées par le recrutement. Et puis c'est beaucoup de temps d'analyse, de stratégie, de veille, de réflexion, d'échanges...

Comment fais-tu pour que le produit soit en corrélation avec la vision de l'entreprise ?

Le CPO a une vision stratégique de ce que va devenir le produit, certes, mais il se repose beaucoup sur ses équipes, qui sont au contact du terrain. L'équipe produit devra ensuite trouver les bons enjeux et les bons usages, en allant au contact des utilisateurs, des commerçants, des clients.

L'erreur à ne pas commettre dans mon travail, c'est de ne pas être à l'écoute des utilisateurs.

Comment est composée ton équipe et comment va-t-elle être composée dans le futur ?

L'équipe va être décomposée en plusieurs product teams (équipes produit) qui ont la responsabilité d'une partie du produit dans sa globalité. Dans chacune de ces équipes, il y aura un Product Manager, un Product Designer, et des développeurs. Le Product Manager s'occupe d'une partie du produit, de sa vision et de sa stratégie. Le Product Designer s'occupe lui de la partie conception, de l'expérience utilisateurs.

Nous donnons à chaque équipe une responsabilité avec des objectifs produits clairs. C'est ensuite à elle d'analyser le marché, d'aller à la rencontre des utilisateurs, des commerçants, des clients, afin de trouver la meilleure manière d'atteindre ces objectifs. C'est au contact des utilisateurs eux-mêmes que l'équipe produit trouvera la meilleure solution possible. Chaque équipe est maître de son produit.

Que cherches-tu comme talents pour compléter ton équipe ?

Je cherche encore tous les talents d'une product team, donc des product managers, des product designers, mais également des développeurs, car j'accompagne aussi les équipes techniques à s'insérer dans chaque équipe produit en fonction de leurs spécialités.

Visuel portrait robot candidat idéal

Pratique ou créatif ? Les deux !

Quelqu'un qui organise ou quelqu’un qui improvise ? Quelqu'un qui organise.

Travail en équipe ou individuel ? Équipe.

Introverti ou extraverti ? Les deux. Tous les profils sont intéressants.

Rêveur ou terre à terre ? Encore une fois, les deux !

Livre ou jeux vidéo ? Je dirais plutôt livres.

Chien ou chat ? Ni l'un ni l'autre...

LOSC ou PSG ? Lensois ! (Oui, oui, il y a des supporters de Lens dans nos équipes !)

Envie de rejoindre Aurélien ? Nous avons hâte de vous rencontrer ! Retrouvez toutes nos offres ici.