L'Echo-Village à Santes : repenser l'alimentation de demain

L'Écho-Village à Santes : repenser l'alimentation de demain (et pas que !)

Cette ferme aquaponique vous fait découvrir des produits que vous n'avez peut-être jamais mangés, locaux, sains, naturels, et bien sûr délicieux !

portrait du gérant de l'écho village qui manipule un pied de tomate

Alors, qu'avez-vous prévu de manger ce soir ? Aujourd'hui, nous sommes de plus en plus à faire attention à ce qu'il y a dans notre assiette. Est-ce que c'est un produit de saison ? Est-ce que c'est local ? Honnêtement, parfois, malgré nos bonnes intentions, on s'y perd un peu et on ne sait pas où chercher.

Guillaume Dekoninck, ancien candidat aux élections législatives, est bien conscient de cette problématique, mais aussi des différentes incohérences qui existent dans le monde agricole classique. Pour répondre à tout cela, il crée l'Écho-Village à Santes, sur les terres d'un ancien site agricole.

Ici, personne ne veut entendre parler ni d'engrais, ni de pesticides, fongicides ou insecticides ! L’Écho-Village est une ferme aquaponique qui prône l'alimentation durable, respectueuse de la nature et de l'Homme.

Rencontre avec Guillaume, qui nous fait découvrir l'Écho-Village de Santes.

rangée de plantation

Une ferme urbaine en aquaponie

Qu'est-ce que l'aquaponie ?

"Avec une surface de culture de plus de 3600 m², je suis fier de pouvoir dire que nous sommes désormais la première ferme périurbaine aquaponique des Hauts-de-France, et d'Europe en surface de culture et en diversité légumière", déclare Guillaume Dekoninck, président et créateur de l'Écho-Village.

Mais du coup, pour commencer, qu'est-ce que l'aquaponie ? À l'Écho-Village de Santes, on élève des poissons, on produit des légumes, et on va se servir des excréments que rejettent les poissons pour apporter les nutriments dont ont besoin les légumes. Comment ? Grâce à un système de bio filtration qui va dégrader avec des bactéries naturelles les excréments de poissons, de manière à les transformer en engrais naturel pour les plantes. Les racines des plantes vont ensuite pomper tous les nutriments dont elles ont besoin, et purifier l'eau, qui reviendra vers les bassins des poissons. Alors, engrais, oui, mais naturel !

"Ce système nous permet d'être en circuit fermé, et surtout d'être très faiblement consommateur d'eau, puisque cette eau passe du bassin des poissons au bassin des légumes, puis retourne vers celui des poissons, et ainsi de suite, explique Guillaume. Ce qui veut dire également que nous sommes en zéro rejets d'effluents (rejet d'eaux usées), car l'eau des poissons s'évacue dans le système de bio filtration, pour ensuite s'évacuer dans les bacs de légumes."

Des légumes et des poissons

Dans l'Écho-village, on vend donc autant des poissons que des légumes.

Du côté des légumes, ce ne sont pas moins de 315 variétés de légumes qui sont produites, réparties sur les quatre saisons. Toujours dans l'idée de tendre chaque jour un peu plus vers le zéro déchet, les légumes vont être valorisés à toutes les étapes du cycle de leur vie : micropousses, jeunes pousses, jeunes plants, fleurs de légumes, mini-légumes, légumes arrivés à terme...

Des légumes qui vont s'entraider les uns les autres pour leur bonne croissance, à l'image du plant de tomate qui va faire de l'ombre à son voisin le basilic pour qu'il ne brûle pas trop au soleil. "C'est une super alchimie !", se réjouit Guillaume en nous expliquant tout cela.

Du côté des poissons, tout va bien également ! Avec une densité de poisson beaucoup plus basse que dans les cultures classiques, et même que dans le cahier des charges du bio, les poissons nagent dans l'eau qui revient des bacs à légumes après avoir été purifiée par le système racinaire de ces plantes. Ils sont nourris avec de la farine d'insectes, des huiles végétales et du concassé de crustacés.

plan de choux

Un lieu complètement autonome en eau

Vous l'avez compris, le fil conducteur de ce lieu, c’est l'eau ! Elle passe des bacs à légumes aux bassins de poissons, et recommence ce chemin sans jamais s'arrêter. C'est un modèle qui est finalement faiblement consommateur d'eau. Mais nous ne vous avons pas encore tout dit : l'Écho-Village de Santes est complètement autonome en eau !

"C'est tout simple ! Nous avons une citerne qui recueille l'eau de pluie, ce qui nous permet d'être autonomes. C'est pour moi fondamental pour l'agriculture de demain !", nous éclaire le créateur du lieu. Et s'il ne pleut pas pendant longtemps ? Avec deux citernes, les réserves sont aussi faites pour les jours et les mois plus chauds et secs. Un système a également été créé pour que le surplus d'eau soit redonné à la nappe phréatique.

Des produits alimentaires locaux accessibles à tous

Les produits de l'Écho-Village cuisinés dans nos restaurants préférés !

Les productions de l'Écho-Village sont notamment vendues à des chefs de restaurants gastronomiques et semi-gastronomiques, à des épiceries fines, des brasseries, des traiteurs, etc.

De nombreuses adresses de la Métropole Lilloise telles que Leplat Restaurant à Béthune, Le Clarance et la Bottega à Lille, et l'Auberge du Forgeron à Seclin sont déjà de fidèles amateurs des produits locaux et sains de l'Écho-Village de Santes.

Pendant les confinements, Guillaume et son équipe ont invité plus de 120 chefs de restaurants à découvrir cette fameuse ferme en aquaponie. Comme c'est le tout début de l'aventure commerciale pour l'Écho-Village, ils testent de nombreuses variétés de légumes en petite quantité, pour voir ce qui plaît aux clients, et pour produire ces produits-là en plus grande quantité les prochaines fois. Une autre manière d'éviter le gaspillage !

équipe de l'écho village au travail

Et si on dégustait à la maison plutôt ?

Des légumes produits frais, locaux, artisanaux, les chefs des restaurants sont forcément intéressés ! Mais l'Écho-Village a aussi vocation à sensibiliser les citoyens.

Saviez-vous que beaucoup de fleurs pouvaient se manger ? Par exemple, la capucine a le goût de radis piquant, et la tagète orange a un parfum similaire aux agrumes. Dans cette ferme responsable, il y a beaucoup de légumes que nous n'avons pas l'habitude de manger au quotidien.

"J'ai cette volonté de sensibiliser les gens à l'alimentation durable, et de faire découvrir que la nature est juste bien faite ! Petit à petit, je me dis qu'on va réussir à intégrer dans la conscience collective que manger des légumes sans pesticides, sans fongicides, produits dans les Hauts-de-France, en circuit court, ça fait beaucoup plus sens !"

Guillaume a donc également pour vocation de faire découvrir les productions de l'Écho-Village aux particuliers.

  • Depuis peu, vous pouvez acheter les produits de l'Écho-Village sur le site internet de la ferme ;
  • Environ une fois par mois, la serre ouvre ses portes au public et propose des visites guidées. L'occasion pour tout le monde de profiter, et de déguster tout un tas de légumes. Si vous le voulez, vous pourrez repartir avec votre panier découverte de légumes.
  • Chaque samedi matin, l'Écho-Village est présent au marché de Lambersart.

Et c'est vrai que ces produits ont de quoi faire la différence : il n'y a aucun produit phytosanitaire, donc pas besoin de nettoyer les légumes, les produits offrent plein de saveurs différentes, et ils sont produits localement et pas de l'autre bout du monde.

Vous ne savez pas comment cuisiner ces produits ? Un des projets pour la suite de l'Écho-village sera d'embaucher un chef qui créera des recettes de cuisine pour vous expliquer comment se cuisinent ces différents aliments.

Des dons aux associations

Nous l'avons bien compris, l'Écho-Village a pour objectif de sensibiliser à l'alimentation durable. Voilà pourquoi il est crucial pour Guillaume Dekoninck que tout le monde puisse déguster ses produits, et pas seulement les clients de restaurants étoilés.

De temps en temps, l'équipe de l'Écho-Village donne une partie de ses légumes aux banques alimentaires, pour permettre aux personnes avec de faibles ressources de goûter ces légumes locaux à zéro coût.

Vers un lieu totalement vertueux et autonome

Le concept de l'Écho-Village est déjà plutôt impressionnant ! Mais Guillaume et son équipe ne comptent pas s'arrêter là ! L'objectif est de créer de nombreuses boucles vertueuses, pour que l'Écho-Village de Santes devienne un lieu totalement durable et autonome.

plans de fleurs

Devenir autonome en énergie ?

Quand nous rentrons dans l'espace des poissons, nous remarquons très vite que les bassins ne sont pas tous à la même hauteur. C'est bien sûr totalement fait exprès :

"En termes de consommation énergétique, nous essayons de fonctionner au maximum par système gravitaire, ce qui permet d'utiliser le moins de pompes possible," nous éclaire Guillaume, "il y a des bassins plus hauts et d'autres plus bas pour que l'eau puisse s'écouler naturellement, grâce à la gravité, et donc consommer le moins d'énergie possible."

Par la suite, l'idée de l'Écho-Village serait également d'installer un système de panneaux solaires pour produire sa propre énergie.

bacs d'élevage de poissons

Valoriser ses déchets

Guillaume a également pour projet d'installer un poulailler et un lombricomposteur, de manière à valoriser au maximum les déchets organiques suite à la production. À la sortie du lombricomposteur, ils pourront récupérer le thé de lombricompost, un engrais liquide très riche, qu'ils injecteront dans leur système aquaponique pour les plantes.

Et à l'Écho-Village, on voit toujours plus loin : "Mon objectif ici est de ne pas avoir de poubelles à sortir du tout, affirme Guillaume. Alors, oui, quand on se fixe cet objectif-là, ça demande beaucoup d'engagement et une réflexion constante sur le projet".

portrait du gérant de l'écho village

L'Écho-Village est une ferme qui repense complètement l'agriculture d'aujourd'hui, et qui permet à chacun de découvrir de bons produits, locaux, naturels, et même parfois nouveaux pour nos palais ! Cette ferme en aquaponie a un véritable objectif de sensibiliser chaque citoyen.

"C'est une partie de notre raison de vivre, de sensibiliser toutes les générations à l'alimentation locale et de saison, conclut Guillaume. Parce qu'à travers notre porte-monnaie, on choisit comment on veut la société de demain !"

plantations aquatiques

>> L'Écho-Village à Santes : 2 Chemin de Neuville, 59211 Santes

Retrouvez également les produits et les bons plans de L'ECHO-VILLAGE et achetez en Click & Collect sur l’application The-ring.io par ici :https://the-ring.io/santes/shops/l-echo-village-a929279a