blank

Jason de Jazeyo, Lille : « ma marque lilloise, inspirée de la Tanzanie »

Jason Lequenne a lancé sa propre marque lilloise inspirée de son voyage en Tanzanie. Sa matière première : le tissu wax.

11/01/2021, 18:05 | édité le 11/01/2021, 18:05


Après un voyage plus que marquant en Tanzanie, Jason Lequenne, éducateur dans un foyer, décide de lancer sa propre marque lilloise inspirée de cette aventure dans ce pays d’Afrique de l’Est, Jazeyo. Sa matière première : le tissu wax.

Rencontre avec ce créateur 🎤

blank

Pour commencer, qu’est-ce que le tissu wax ?

Le tissu wax est un tissu qui est utilisé principalement en Afrique, mais qui à la base, ne vient pas de là-bas. Ce tissu a une histoire plutôt particulière : il a été ramené d’Indonésie par les Hollandais au moment de la colonisation. Ce sont donc les Hollandais qui l’ont donc importé en Afrique à l’époque. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, on voit le tissu wax comme un tissu africain, parce qu’il a vraiment été adopté par les communautés et les pays africains.

C’est un tissu qu’on reconnaît directement, car il est très coloré, et a plein de motifs différents. Encore aujourd’hui, de nouveaux motifs sont inventés, mais il y a aussi des motifs qui sont uniques, qui sont gardés et qui traversent les années.

Quand avez-vous créé votre marque Jazeyo ?

L’aventure Jazeyo a donc commencé après mon voyage en Tanzanie fin 2018, où j’ai découvert les fameux tissus wax. Je suis revenu avec plus de trente kilos de tissu, dans l’idée de créer ma marque. Et comme mon père est couturier, c’est de là qu’est partie l’aventure !

C’est vraiment ce voyage qui m’a inspiré. D’ailleurs, les noms des vêtements ont tous le nom d’un lieu en Tanzanie que j’ai pu visiter et qui m’ont marqué lors de mon voyage.

Je me suis ensuite relancé à 200% dans ce projet au moment du premier confinement. Avant ça, c’était mon père qui créait les vêtements. Et au moment du confinement, comme j’avais plus de temps, je me suis vraiment plongé là-dessus, et j’ai décidé de faire les vêtements moi-même.

blank

Vous créez donc les collections vous-même de A à Z ?

Alors, cela dépend du produit. Pour les T-shirts et les pulls par exemple, j’achète des T-shirts et des pulls unis de très bonne qualité auprès d’un producteur anglais. Et après, je les modifie, je les customise, ici, dans un atelier à Lille.

Nous vendons aussi des sacs à main, que là, je fais entièrement moi-même. Puis nous proposons des chemises également. C’est d’ailleurs avec les chemises Jazeyo que j’ai commencé.

blank

Aujourd’hui, vous proposez pour les hommes. Avez-vous prévu une collection pour les femmes dans le futur ?

On est en train de travailler actuellement sur les produits pour les femmes. Nous avons des modèles déjà prêts, et nous attendons de pouvoir faire une séance photos pour les présenter. Mais avec tout ce qui se passe en ce moment, ça a été retardé. Mais oui, nous proposerons très bientôt des vêtements pour femmes également.

Vous avez une boutique en ligne. Vendez-vous aussi sur des lieux physiques ?

Non, pour l’instant, la marque Jazeyo se vend entièrement en ligne. Par contre, comme mon père a un atelier de couture à Faches-Thumesnil, j’essaie d’y mettre des produits pour pouvoir les exposer.

Nous aurons peut-être une boutique physique dans le futur, mais cela va dépendre de comment se développe la marque. Cette année en tout cas, et surtout vu la situation, on a préféré miser sur la communication, les réseaux sociaux et la boutique en ligne.

blank

Vous vendez aussi vos produits sur The-ring.io. Pourquoi avoir voulu vous référencer sur cette plateforme ?

J’ai décidé de me lancer là-dedans pour que la marque gagne en visibilité, pour la faire connaître à un maximum de personnes. Et comme je suis un créateur lillois, je voulais vraiment cibler les clients d’ici, et me faire connaître ici à Lille avant tout.

Du coup, je pense que the-ring.io est un très bon concept pour mettre en avant des créateurs et des magasins lillois et locaux. Et puis c’est un très beau concept !

Aujourd’hui, quel conseil vous donneriez à un jeune créateur qui souhaiterait lancer sa marque ?

Quand j’ai commencé il y a deux ans, j’ai été confronté à beaucoup de personnes qui ne voyaient pas trop l’intérêt de mon projet, mais j’ai suivi mon idée malgré cela ! Il faut toujours garder le cap et y croire, tout simplement.

Il ne faut vraiment pas se démotiver à la première difficulté, parce qu’il y en aura ! Pour Jazeyo, il y a eu pas mal de ratés, des choses qui n’allaient pas, et c’est vrai que c’est parfois démotivant.

Mais il faut juste savoir pourquoi on le fait, et puis garder la motivation. Si on le fait par passion, ça marchera !

>> Retrouvez également les produits et les bons plans de Jazeyo et achetez en Click & Collect sur l’application The-ring.io par ici : https://the-ring.io/shops/jazeyo-95045c95

Propos recueillis par Marine Souxdorf

L'actualité des villes et des commerçants de proximité

Recevez chaque semaine les
dernières news et
les infos
des commerçants de
proximité

S'inscrire à la newsletter