Le commerce de proximité en chiffres

A tous les amateurs de chiffres, cet article est pour vous !

13/05/2020, 21:01 | édité le 13/05/2020, 21:01

les commerces de proximité en chiffres

Le commerce de proximité connaît un essor ces dernières années en France où 90 % des individus estiment que ces petites surfaces commerciales dynamisent le territoire. Pour cela, plus de la moitié de la population souhaite voir s’ouvrir plus de commerces proches de leur domicile. Mais la proximité a-t-elle encore de l’avenir face à la grande distribution ? Combien de clients sont fidèles au commerce de quartier ? Voici le point.

L’évolution du commerce de proximité

La Seconde Guerre mondiale a vu la destruction de nombreux commerces en France. Naturellement, après ce désastre, les ménages se sont tournés vers les petits commerçants de quartier pour s’approvisionner en produits divers. Puis, à partir des années 1960, les grandes distributions vont faire leur apparition, avec les premiers signes d’une consommation de masse. Portés par un contexte économique favorable, les centres commerciaux et les hypermarchés régneront en maîtres, entraînant la fermeture de nombreux petits commerces.

À la fin du 20e siècle, l’avènement d’internet et l’apparition des boutiques en ligne ont marqué l’accélération du déclin du commerce de proximité. Toutefois, un nouveau mode de consommation a émergé après les années 2000 : « le manger local ». Cette tendance connaîtra un succès retentissant, provoquant ainsi un regain d’intérêt pour le commerce local.

La grande distribution voit de nouveau ses parts de marché s’amenuiser. Des géants comme Carrefour et U ont décidé de s’adapter en ouvrant des supérettes de quartier. Aujourd’hui, en France, les commerces de proximité qui marchent sont ceux qui sont implantés dans les zones urbaines. En campagne, il reste encore du chemin à faire.

Combien de clients fidèles au commerce de proximité ?

Les magasins de proximité attirent beaucoup de consommateurs. En campagne, 83 % des Français veulent voir s’ouvrir ces supérettes près de leur domicile. Dans tout l’Hexagone, ils sont 53 % à souhaiter l’implantation des commerces culturels de proximité. De plus en plus, les consommateurs préfèrent la convivialité du petit commerçant de proximité à l’ambiance froide des grandes surfaces.

D’autres chiffres évocateurs

Selon une enquête de IRI Vision, les revenus de la distribution de proximité étaient estimés à 11 milliards d’euros en 2017, sur les 106 milliards d’euros que pèse le domaine de la Grande et Moyenne Surface (GMS).

De plus, le marché de la proximité reste le plus dynamique après avoir généré 546 millions d’euros de plus qu’en 2016. C’est un chiffre énorme comparé à la marge des supermarchés (584 millions d’euros) sur la même période. Les parts du marché de la proximité ne cessent aussi de croître. Elles sont passées de 9,1 % en 2013 à 10,4% en 2017. Les supermarchés restent tout de même loin devant avec 33,4 % de part de marché.

Découvrir aussi