Maxime, de l’Odyssée by Ullys, à Lille : « Se réinventer, toujours !»

Rencontre avec l'entrepreneur Maxime Lemersre, co-créateur de la marque d'accessoires masculins Ullys.

04/06/2020, 19:44 | édité le 04/06/2020, 19:44


Maxime Lemersre est le fondateur de la marque d’accessoires de mode masculins Ullys. Il est aussi l’initiateur de l’Odyssée by Ullys, un concept-store lillois qui réunit la marque Ullys et plusieurs autres marques de créateurs.

Comment avez-vous eu cette idée de concept ?

Alors on a d’abord lancé la marque Ullys avec un autre associé qui aujourd’hui a choisi de partir vers d’autres aventures. Cela fait souvent rire les gens, mais l’idée de la marque, elle m’est apparue lors d’une insomnie. Une nuit, une envie d’écrire. On était en période de crise économique à ce moment là et j’ai eu l’idée de créer une marque qui rassure les gens. Et j’ai commencé à me demander comment on pouvait faire ça.

Et l’idée du concept-store l’Odyssée by Ullys, je l’ai eu presque au même moment. Ça s’appelait à l’époque l’Odyssée des créateurs. Et donc l’idée, c’était de réunir des marques émergentes dans des lieux percutants de la région. Donc on a beaucoup travaillé sous forme de ventes événements, qui avaient lieu notamment au Carlton de Lille. C’était vraiment un lieu très chaleureux où on passait aussi un bon moment. Et puis on a fait aussi quelques événements à Bruxelles, dans la Galerie de la Reine, notamment. Donc voilà, l’idée c’était de se dire « tiens, on va s’offrir des lieux qu’on ne pourrait peut-être pas s’offrir en tant que marque seule ». D’ailleurs, c’est notre leitmotiv : Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Et donc, on a toujours eu cette idée de rassembler pour mieux émerger. Je crois que ça, c’est déterminant.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Et quand avez-vous ouvert votre premier magasin physique ?

La marque Ullys a été créé fin 2013. En 2014, on commençait déjà a réunir des créateurs pour créer des événements. Et puis la première boutique de l’Odyssée a ouvert fin 2016. C’était la plus petite boutique de Lille, qui était en face de là où on est maintenant. Aujourd’hui, ce local est toujours à nous, mais on y a implanté un créateur, le Bar à Chaussettes, pour permettre de se tester sur le terrain, et de voir si potentiellement il pouvait créer lui même sa boutique. Donc on a gardé ce petit lieu comme un lieu test pour les créateurs. On fait ce qu’il devrait y avoir partout en France aujourd’hui, c’est à dire des boutiques à l’essai. Je crois qu’on est dans des vraies remises à niveau, des vraies renaissances de modèles, et cette idée en fait partie.

Donc nous, aujourd’hui on a pris la boutique en face. On a traversé la rue, comme on dit. Et donc on a la chance aujourd’hui d’avoir un lieu plus grand, où on peut se permettre d’accueillir un peu plus de créateurs, et puis de présenter différentes choses. Ça peut aussi être un lieu de vie où il peut se passer des animations, il peut y avoir aussi des vernissages, etc.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Pourquoi ce nom : Ullys ?

Justement par rapport à Ullysse de la mythologie. Alors on l’a transformé un peu parce que là, soit on a fait une faute d’orthographe, soit on avait envie de surprendre. C’était surtout l’idée de se dire qu’on allait réécrire finalement l’histoire de ce personnage, pour le rendre dandy moderne. Et aujourd’hui finalement, un dandy moderne, c’est quelqu’un qui est à la fois responsable, qui est éthique, et qui est élégant par ce qu’il est.

Ullysse, tout le monde le connaît, mais qui le connait vraiment ? Il y a finalement cette histoire assez singulière que chacun peut s’approprier. Et je pense que le mythe et la mythologie ont des liens avec le présent, avec notre société moderne. La mythologie, elle n’a pas d’âge, elle est finalement une histoire de tout temps, et je trouvais intéressant de créer une marque comme telle. Parce que dans des périodes un peu complexes, on a besoin de se rattacher à des figures de proue, et Ulysse peut en être une, bien sûr.

Et que vendez-vous donc comme produits ici, à l’Odyssée d’Ullys ?

Alors, dans l’Odysée du n°2, l’Odyssée d’Ullys, en fait, avant, on était plus sur l’accessoire masculin. Donc bien évidemment, c’est le QG de la marque Ullys, mais on accueille toujours et avec plaisir d’autres créations. Et puis aujourd’hui, on n’est plus simplement sur l’accessoire masculin, on s’est ouvert aussi au vestiaire féminin, avec notamment un bar à bombers. On s’est aussi ouvert à la décoration et au lifestyle de manière générale. C’est à dire qu’on peut retrouver aussi bien une jeune marque de bière de la région qui vient de se relancer, qu’un noeud papillon, qu’une coque de téléphone… C’est aussi un cabinet de curiosités finalement. Et donc on rentre ici parce qu’on a envie de découvrir à la fois des créateurs qu’on a peut être moins l’habitude de voir en temps normal, et puis de toucher des produits, d’écouter aussi les histoires de ses marques …

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans l’accessoire masculin ?

Moi je n’étais pas prédestiné à ça, comme beaucoup. J’ai fait une école de commerce, à l’EDHEC. Et c’est vrai que l’EDHEC m’a aidé pour beaucoup de choses, mais je pense que ce sont des rencontres, des choix à un moment donné … Et puis après, on se prend au jeu, on a une feuille blanche qu’on remplit chaque jour, puis ça se développe. Je crois que c’est ça finalement, la vie. Et c’est le cas pour beaucoup de personnes, c’est que généralement, on fait des choses qu’on avait pas forcément prévu initialement et c’est aussi ça la belle histoire …

Et pourquoi l’accessoire ? L’accessoire aujourd’hui, c’est vraiment, je pense, un produit de crise. Parce que quand on n’achète plus dix chemises ou cinq costumes par an, je pense que l’accessoire a cette vocation justement à réanimer, à ensoleiller un vestiaire et à le changer complètement. Et c’est vrai que les femmes l’ont compris depuis très longtemps, mais les hommes eux, ne comprennent que depuis quelque années. En effet, une écharpe va changer complètement un look et que c’est aussi un vrai révélateur de personnalité. Et je crois qu’aujourd’hui, on ne choisit pas un accessoire par hasard, on le choisit parce qu’il nous ressemble.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Et qui créé vos produits ?

Pour Ullys, c’est moi. Je suis aussi en création. Et puis nous avons aussi des ateliers partenaires avec qui on co-construit nos collections. Nos caleçons, on les fabrique à Roubaix, par exemple.

Et puis, pour ce qui est des différentes marques qu’on distribue ici, ça dépend vraiment des marques. On distribue par exemple la Vie est Belt, qui créé des ceintures en pneus de vélo, et fabrique à Tourcoing. Et puis, comme je vous dis, ça dépend : les bombers sont fabriqués à Paris, on a des petits bracelets qui sont fabriqués à Bali, etc.

Nous avons pu remarquer que plusieurs personnalités ont soutenu votre marque, comme Laurent Delahousse. Quelle a été votre stratégie de communication ?

Alors, en vérité, c’est surtout le fruit de rencontres. Il y a des anecdotes très amusantes. Par exemple, Laurent Delahousse, c’est sa styliste qui nous avez appelé en nous disant qu’ils aimeraient bien changer un peu les accessoires de présentation du JT. Et puis comme Laurent est de la région, de Croix, ça a été un petit symbole, un petit clin d’oeil assez amusant. Et puis il y a des histoires comme ça : Stromae qu’on a rencontré un jour lors des Victoires de la Musique, l’épouse du Président qui vient acheter des produits dans la boutique ou sur une vente événement… Finalement, chaque rencontre est différente, et c’est plutôt bien.

Et comment gérez-vous votre présence sur les réseaux sociaux et le web ?

Alors, on est sur Instagram, bien sûr, comme beaucoup de marques aujourd’hui. On est aussi un peu sur Facebook. Et puis on a relancé un site internet récemment. On n’avait plus de site internet pour la marque Ullys depuis à peu près un an. Et on l’a relancé pendant le confinement, comme quoi il faut toujours avoir cette capacité de résilience et même quand on est un peu à l’arrêt, il faut se réinventer en permanence.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Avez-vous vocation à ouvrir d’autres boutiques dans d’autres villes ?

On a créé une petite boutique éphémère sur Arras pendant quelques mois, et on va continuer. Nous, on aime beaucoup le physique. Je pense qu’aujourd’hui, et on le verra dans les mois et les années qui vont arriver, le physique n’est pas mort, loin de là. Et au contraire, il n’a jamais été aussi vivant. Les gens ont besoin de rencontrer les produits, de découvrir les histoires, ils ont besoin de toucher. Ils ont besoin de trouver le sourire et le conseil du vendeur. Et tout ça, Internet, il n’y arrivera pas. Donc je pense que c’est bien d’avoir une présence internet et on ne dit pas le contraire, mais je pense que c’est aussi bien d’avoir ses QG, que les gens sont contents d’avoir finalement, qui les rassure. Et je crois que dans une période comme la nôtre, on en a vraiment besoin.

On aimerait donc bien créer d’autres boutiques. Lille, c’est notre ancrage. On était d’ici à l’origine, et puis c’est une ville qu’on connaît bien, donc c’est important de garder son ancrage pour savoir où on veut aller. Mais après, bien évidemment, on a plein d’idées en tête sur des concepts qu’on aimerait bien développer, soit en éphémère, soit en durable, et on verra dans le futur. C’est vrai que cette année, ça va être une année un peu compliquée, mais il faut quand même réfléchir à demain, et c’est important de ne pas s’arrêter. Donc il faut continuer à innover, à développer, à avoir envie d’aller au-delà, et puis surtout, d’aller là où on ne vous attend pas, de continuer à surprendre.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Comment ça se passe pour vous d’entreprendre seul ?

C’est beaucoup de joies, c’est beaucoup de stress. La vraie chance qu’on a, c’est que chaque jour est différent et qu’on a vraiment plein de domaines variés à travailler. C’est une belle aventure ! Alors oui, c’est compliqué, parce que la vie d’entrepreneur, c’est aussi beaucoup de tracas, beaucoup de changements. Là, par exemple, ces deux mois de confinement, on ne s’y attendait pas. Et à chaque fois, il faut garder la tête dans le guidon et essayer de pallier à tout ça.

En parlant de changement justement, comment s’est passé pour vous le confinement ?

Comme je disais, nous, on a refait un site, donc c’était une bonne chose pour nous. Parce que du coup, ça nous a permis de pallier à une carence, et c’est bien. On vend en ligne par ce site.

Et puis on a continué à travailler sur des nouvelles collections. Là, on vient de lancer une collection et de nouveaux produits qu’on n’avait pas, qui sont les ceintures tressées et aussi de nouveaux bracelets.

Donc non, c’est peut etre bien parfois d’avoir des mini breaks, pour pouvoir se recentrer et mieux comprendre où on veut aller.

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

Vous êtes référencé comme établissement connecté sur the-ring.io. Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans cette aventure ?

Je pense que c’est important d’être sur plein de plateformes. Ces plateformes sont vraiment indispensables, parce qu’elles vous permettent de vous faire connaître. Apres, the-ring.io, je lui souhaite beaucoup de réussite, on ne le connait pas beaucoup pour l’instant, mais je sais que c’est quelque chose qui est vraiment en train de se lancer. Mais l’idée c’est ça, tout ce qui peut aller dans le sens du faire connaitre et du faire savoir, c’est bon à prendre. Donc si ça peut regrouper les différentes boutiques et drainer comme ça des lieux, des autoroutes où on va pour pouvoir trouver ce que l’on veut y trouver, c’est forcément une bonne idée. Finalement, c’est un peu l’historie d’Ullys aussi.

Et quels projets pour le futur ?

Comme on disait : continuer à développer, continuer d’évoluer. Et peut etre éventuellement ouvrir d’autres boutiques dans d’autres régions, parce qu’effectivement, on a des clients sur tout l’Hexagone et aussi un peu à l’étranger. Puis de continuer a développer de nouveaux produits, continuer à avoir des collaborations avec des jolies marques, etc.

Pourquoi pas s’ouvrir sur l’accessoire féminin? Ça fait longtemps qu’on nous demande à quand Pénélope, car c’est vrai qu’Ullysse sans Pénélope, c’est un peu une histoire qui n’est pas terminée. Pourquoi pas même aller jusque Télémaque avec une marque pour enfants.

Il y a plein de choses à inventer et à réinventer. C’est une belle histoire qui ne fait que commencer !

L'Odyssée d'Ullys magasin d'accessoires masculins

>> L’Odyssée by Ullys : 3 Rue des Ponts de Comines, Lille.

Marine Souxdorf