Mémorial de l’internement et de la déportation de l’Armistice de Compiègne

Ce mémorial a été restauré pour rappeler les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale et en tirer des leçons.

25/03/2020, 17:36 | édité le 01/04/2020, 20:21

Monument de Compiègne

Au cours de l’année 2008, le mémorial de l’internement et de la déportation de l’armistice était inauguré dans la ville de Compiègne. Ce livre d’Histoire à ciel ouvert sur une partie de la Seconde Guerre mondiale a accueilli plus de 115 000 visiteurs.

Pourquoi la création de ce musée ?

Situé au nord dans la forêt de la ville, le mémorial de l’internement et de la déportation de l’Armistice de Compiègne est un lieu chargé d’émotion. Il a été restauré pour rappeler aux nouvelles générations les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale et en tirer des leçons. En dix ans, les visiteurs qui ont franchi les portes de ce monument de Compiègne ont pu découvrir l’histoire du camp de Royallieu.

Près de 50 000 hommes et femmes sont passés par ce camp. Dans ce groupe, on retrouvait des otages juifs, des résistants, des communistes, des victimes de rafles et les ressortissants de pays alliés qui étaient pour la plupart déportés.

Ce musée de Compiègne présente des vidéos, des témoignages audio et des projections de films et d’images aux murs pour permettre aux visiteurs de découvrir l’histoire du camp devenu lui-même objet d’exposition. Des tables tactiles sont également disponibles pour consulter des archives.

Le rôle joué par la ville de Compiègne pendant la Seconde Guerre mondiale.

La ville de Compiègne est un lieu chargé d’histoire. En effet, cette commune évoque la signature de l’armistice de 1940. Hitler a imposé aux Français la reconnaissance de leur défaite sur le lieu où ils étaient vainqueurs 22 ans plus tôt. La ville a également abrité le seul camp d’internement français sous l’autorité de l’armée allemande.

Image de couverture : © P.poschadel

Découvrir aussi