blank

Meng, de la Maison du Donut, à Lille :« il faut rester exigeant ! »

Ouvert depuis novembre 2019, le salon de thé de donut, est un nouveau concept qui plaît à 300% aux lillois.

01/04/2020, 19:52 | édité le 01/04/2020, 19:52

équipe de la maison du donut, salon de thé à Lille

Meng-Sear Taing est co-gérant de la Maison du Donut, salon de thé spécialisé dans les donuts à Lille, avec ses associés Julien et Mehdi. Un concept tout nouveau qui vous invite à redécouvrir cette pâtisserie que l’on connaît tous, le donut. Mais cette fois, les trois entrepreneurs vous proposent un donut artisanal, local et bio.

Pourquoi les donuts ?

Parce que c’est une pâtisserie que tous les trois nous adorons et qu’on ne pouvait pas vraiment la retrouver de façon artisanale en France. Moi qui ai énormément voyagé à l’étranger, surtout en Asie et en Australie, je pouvais manger des donuts tous les matins avec un café n’importe où. Et en France, je ne retrouvais pas cette offre. Donc j’ai décidé de me reconvertir pour pouvoir créer ce projet là et depuis un an et demi, j’ai commencé une reconversion professionnelle en devenant pâtissier (j’étais chef de secteur en grande distribution auparavant). Julien et Mehdi, qui eux aussi ont énormément voyagé, avaient également cette envie d’entreprendre. Et c’est ainsi qu’est née la Maison du Donut. C’est notre première création, notre propre concept, que nous avons voulu partager avec les lillois.

Qu’est-ce qui rend votre commerce spécial ?

Déjà, on fait exclusivement du donut en mono-produit, sucré et salé.

La deuxième chose c’est qu’on travaille avec des produits locaux au maximum. Par exemple, notre lait vient d’Arras et notre farine de Mons-en-Pévèle. On dit que c’est un donut made in France, mais moi je dirais même que c’est un donut made in Hauts-de-France.

On travaille du bio quand c’est possible. Par exemple, on travaille un donut version pomme Tatin avec une tarte Granny Smith bio, on fait une crème citron meringué avec des citrons bio, etc.

On travaille aussi sur le zéro déchet en essayant de réduire au maximum notre production de déchets. Il y a un gage de qualité qui est essentiel pour nous sur notre service et nos produits.

La grosse particularité aussi de notre entreprise, c’est que nous sommes très proches de nos clients, c’est à dire qu’on a une réelle volonté de partager un moment avec eux, de les écouter, de les conseiller …

Quel est votre rôle dans l’équipe ?

Je n’ai pas forcément de rôle attitré, mais comme j’ai le CAP pâtissier et que je suis passionné de pâtisserie, mon rôle principal, c’est de créer toutes les pâtisseries et la pâte a donuts. Bien sûr, je créé les recettes, mais les décisions sont toujours prises à trois. On se répartit vraiment les rôles en fonction de ce que chacun aime faire. Autant faire des choses qui nous plaisent !

Vous êtes en plein centre de Lille, à l’extérieur du plus beau bâtiment de la ville (la Vieille Bourse). Pourquoi avoir choisi ce lieu pour ouvrir votre commerce ?  

Pour vous dire la vérité, nous avons visité plusieurs locaux, et nous avons eu plusieurs échecs dans différents locaux. Et la première photo que nous avons prise ensemble, à trois, c’était devant la Vieille Bourse de Lille. Et on s’était dit que ce serait intéressant d’ouvrir près de la Vieille Bourse. Alors est-ce que c’est une chance ou un signe du destin, je ne sais pas, mais en tout cas nous on est très heureux d’être là !

Après c’est vrai qu’on, est en plein centre-ville, dans une rue passante, rue des Manneliers. Mais nous ne sommes pas dans une rue de destination. C’est-à-dire que c’est une rue passante, mais pas une rue où l’on s’arrête. On passe par ici pour aller soit à la Grand Place, soit à L’Opéra, soit dans le Vieux Lille, vers la gare … Donc ça reste à nous de faire en sorte d’attirer les clients pour qu’ils s’arrêtent chez nous.

Qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?

Ce que je préfère, c’est rigoler avec mes deux associés. Parce qu’on rigole énormément à trois ! C’est vrai qu’on travaille énormément tous les trois. Mais ce que j’aime surtout, c’est cette vraie énergie, cette vraie synergie qu’on a. C’est-à-dire qu’on s’écoute tout le temps, on communique tout le temps, on est toujours là à s’entraider. Je suis très heureux qu’on puisse faire ça a trois.

Et l’autre partie que j’aime beaucoup c’est de pouvoir développer, créer, imaginer, et aller jusqu’au bout de notre vision. Il y a des personnes qui ont une vision au jour le jour. Nous, on a décidé d’avoir une vision sur 10-15 ans.

Comment cela se passe pour vous d’entreprendre à plusieurs ?

On avance ensemble à trois parce qu’on a tous les trois cette même vision. On sait tous les trois ce qu’on veut et on veut tous les trois la même chose. C’est important, mais c’est surtout plus simple. Beaucoup de personnes nous disent qu’à trois c’est plus difficile, moi je peux vous garantir qu’à trois, c’est vraiment plus simple et aussi plus rapide. On va plus loin ! Il y a ce proverbe qui dit tout seul, on avance plus vite, mais qu’ensemble, on va plus loin. Moi, je peux vous garantir qu’à plusieurs, on va beaucoup plus vite et on va beaucoup plus loin. En tout cas, de mon expérience !

Quelles sont les problématiques que vous rencontrez quotidiennement dans votre travail ?

La problématique qu’on rencontre tous les jours, c’est comment faire toujours mieux pour pouvoir satisfaire nos clients. Ce n’est pas vraiment une problématique, mais plutôt une volonté de notre part d’être de plus en plus exigeant envers nous-mêmes pour répondre à nos clients. Donc c’est une problématique constante qu’on essaie de résoudre tous les jours. Après, on est déjà content que là où on est aujourd’hui, mais ce n’est pas suffisant. Parce qu’on a cette envie de toujours faire mieux !

Voyez-vous une évolution au niveau de la fréquentation de votre commerce ?  

Oui, on a une constante augmentation des clients, ce qui est très bien ! Dès le premier mois, c’était plus que positif. Et notre chiffre d’affaires continue d’augmenter, alors on est plutôt content. On le voit aussi sur les réseaux sociaux avec une augmentation des followers, ainsi que par l’augmentation de sollicitudes pour participer à des évènements en tant que traiteurs.

donut de la maison du donut de lille

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans l’aventure the-ring.io ?

Ce qui m’intéressait surtout, c’est le click and collect. C’est vraiment intéressant. Et pour la visibilité aussi, bien sûr.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Dans cinq ans, j’aimerais bien être partout ! En France, déjà. En cinq ans, ce serait génial si on arrivait à se déployer, pour pouvoir proposer nos produits à beaucoup de monde en France. A Lille, il y a énormément de touristes. Des personnes qui viennent de Lyon, Paris, Bordeaux, qui testent nos produits, nous demandent souvent quand on s’installera chez eux. Nous, ça nous fait réellement plaisir, parce que ça prouve que notre concept plaît !

Quel conseil donneriez-vous à un futur commerçant qui souhaite se lancer ?

D’être exigeant avec lui-même. De ne jamais abandonner, et de toujours vouloir faire mieux que ce qu’il fait, que ce qu’il faisait et, que ce qu’il fera. C’est la chose la plus difficile à faire, mais il faut rester exigeant !

Propos recueillis par Marine Souxdorf