Pierre de la Botte Chantilly : «Le plus important, c’est la qualité.»

Avec près de 130 ans d'histoire, la Botte Chantilly de Lille a déménagé rue Lepelletier pour écrire la suite de son histoire...

16/09/2020, 15:48 | édité le 16/09/2020, 19:17


La Botte Chantilly, c’est une histoire de famille ! Ce commerce de chaussures de près de 130 ans est géré par Pierre Deparis, ses parents et ses deux frères.

Pierre est en charge des achats, de la sélection des collections, ainsi que du lancement du nouveau magasin lillois… Nous l’avons rencontré 🎙

Quel âge a la Botte Chantilly ? 

La Botte Chantilly existe depuis plus de 100 ans ! On va fêter nos 130 ans cette année.

Notre enseigne a été créée en 1890, à l’époque où les chaussures étaient uniquement faites sur mesure. La botte chantilly, c’est un type de bottes pour les officiers de cavalerie. Des grandes bottes qui montent. Aujourd’hui, ça ne serait particulièrement pas confortable. Au départ, on vendait donc des bottes aux officiers de cavalerie basés à Lille. Enfin « on », je n’étais pas encore là bien sûr !

Ensuite, l’enseigne a été passée de génération en génération. Mon arrière-grand-père a démarré ce que l’on appelait le prêt-à-chausser, c’est-à-dire les chaussures déjà fabriquées. Puis, mes parents ont repris, et c’est là qu’on a commencé à devenir une vraie enseigne multimarque

Dans les années 2000, on a été les premiers détaillants français à faire de la vente en ligne. On a toujours essayé d’être en avance. D’ailleurs, nous sommes souvent les premiers à avoir certaines marques, parce que nous avons beaucoup de marques qui n’existent pas encore en France. On va les chercher parfois loin pour avoir des articles exclusifs. Nous cherchons toujours des fabrications si possibles européennes, si possible respectant l’environnement et les gens.

La Botte Chantilly Lille

Aujourd’hui, que proposez-vous donc à la Botte Chantilly ?

Aujourd’hui, nous avons a une sélection assez large. Pour les enfants, on commence au 18, pour les femmes, on va jusqu’au 44-45, et jusqu’au 50 pour les hommes. On va des chaussures pour les plus jeunes jusqu’au chaussures confort pour les personnes plus âgées. 

Ce que nous cherchons, ce sont des produits originaux et de qualité. Des produits qu’on retrouve pas forcément ailleurs. On veut proposer une collection bien élaborée pour pouvoir plaire à un maximum de gens, en vendant des produits qualitatifs. Le plus important, c’est la qualité. Et on veut aussi donner aux clients du bon conseil et leur proposer quelque chose qui leur convient. 

Comme vous le disiez, vous avez créé votre site de e-commerce en 2001. Pourquoi avoir pris cette décisions à l’époque ?

En 2001, certaines banques nous ont dit que nous étions fous ! « Personne ne va acheter des chaussures sur internet. Des chaussures, ça s’essaie ». Voilà ce qu’on nous disait beaucoup. Mais nous, on avait vu ce qui se faisait aux Etats-Unis. Là-bas, c’était le début de Zappos. Si ça marchait là-bas, pourquoi pas ici ?

Aujourd’hui, le site internet fonctionne très bien, mais c’est surtout une vitrine. Nous avons énormément de clients qui viennent en magasin après avoir fait une recherche sur internet.

Justement, comment gérez-vous l’équilibre boutique physique / internet? 

Le principe c’est qu’on intègre les deux. Dans la boutique, nous avons intégré des tablettes pour permettre aux clients d’accéder au site et de voir des produits et leur disponibilité dans nos différents magasins. On a également la possibilité de réserver sur le site pour venir essayer en magasin : de faire une sélection de 5-6 paires, sans obligation d’achat, et de les faire venir dans la boutique de son choix pour les essayer. Ce qui est très pratique pour les enfants, par exemple. Nous essayons vraiment de travailler avec les deux en symbiose. Parce que oui, la chaussure, c’est quand même un produit qui s’essaie. 

La Botte Chantilly Lille

A Lille, vous venez tout juste de déménager. Pourquoi ?

Nous avons eu des problèmes structurels dans l’ancienne adresse et nous ne pouvions plus exploiter une partie de la réserve. Et sans stock, on ne peut pas vendre de chaussures. D’où l’idée de déménager. Et c’était l’occasion de se rajeunir, de se renouveler et de faire une boutique à neuf !

Quelles sont les changements, les nouveautés ?

La nouveauté c’est déjà la présentation : c’est beaucoup plus espacé et grand. Il y a deux étages : le rez-de-chaussée pour les dames, et l’étage avec une partie enfant et une partie homme. On a également ajouté du prêt-à-porter, car c’est un bon complément de la chaussure. On a une nouvelle équipe dynamique et souriante, aussi.

On pense que la rue Lepelletier, c’est la nouvelle rue qui va monter à Lille. Le bâtiment était une imprimerie abandonnée depuis environ six ans. On a récupéré ce lieu complètement vide et on a tout refait nous-mêmes. Nous avons fait appel à des artisans uniquement locaux. Par exemple, l’escalier a été fait par un ferronnier de Tourcoing, et les peintures, par des sociétés de la région lilloise. En haut, la décoration de l’espace enfant a été réalisée par l’artiste de street-art roubaisien LEM. On a utilisé au maximum des matériaux naturels. On a également travaillé au maximum dans le respect du bâtiment et de son histoire, pour allier tradition et modernité.

La Botte Chantilly Lille

Combien de magasins la Botte Chantilly avez-vous aujourd’hui ?

Nous avons trois magasins : à Lille, mais aussi à Avelin, et à Bondues. Et avec ces différents commerces, on a environ une trentaine de collaborateurs, tous services confondus.

Et quel est votre rôle dans cette équipe ?

Pour le moment, je lance le nouveau magasin à Lille et je forme la nouvelle équipe. Et sinon, je m’occupe surtout de la sélection des collections. Et pour bien faire ce travail, il faut être également en vente, pour voir ce que les clients veulent, ce que l’on n’a pas, ce qui marche bien. Parce que chez la Botte Chantilly, on pense qu’acheter en regardant des statistiques de vente, ça ne fonctionne pas. Il faut aussi sentir le terrain.

Avez-vous un type de clientèle plus ciblé ?

Non, car on essaie de toucher toute la famille. La Botte Chantilly, c’est multigénérationnel. Parfois, les enfants, la mère et la grand-mère viennent en même temps !

La Botte Chantilly Lille

En 130 ans, comment l’enseigne a vu évoluer la vie commerçante lilloise ?

Les clients sont beaucoup plus informés qu’avant sur les produits grâce à internet. Donc ils sont beaucoup plus précis sur ce qu’ils recherchent. Ils connaissent déjà les marques et les matériaux à l’avance. Mais d’un autre côté, ils reviennent de plus en plus dans les commerces, à la recherche du conseil, de l’accueil, et d’un cadre agréable pour acheter.

Pendant un moment, les clients préféraient acheter sur internet, et rapidement. Maintenant, ils préfèrent prendre le temps d’acheter. Ils veulent essayer, ils veulent voir. Parfois, ils prennent des photos, ils demandent conseil aux vendeurs, mais aussi à leurs amis… Ils recherchent un cadre confortable, agréable. Et on pense que ce nouveau bâtiment, et le fait d’avoir un endroit plus espacé, plus grand, c’est important pour nos clients. 

Quels sont les projets futurs pour la Botte Chantilly ?

Dans le futur proche, c’est de toujours améliorer notre offre et notre sélection, pour avoir des choses de qualité et qui plaisent à tout le monde

Et dans un futur plus lointain, on prévoit d’autres ouvertures de magasins. Dans le Nord pour commencer, et après, pourquoi pas dans d’autres régions de France ! 

>> La Botte Chantilly Lille : 12 Rue Lepelletier, Lille

>> La Botte Chantilly à Bondues : ZA Ravennes-les-Francs, 19 Av. Gabriel Lippmann, Bondues

>> La Botte Chantilly à Avelin : Place des Commerçants, 53-55 Rue de Seclin, Avelin

Propos recueillis par Marine Souxdorf