fbpx
Maxime

Cet utilisateur a découvert de nouveaux commerçants locaux près de chez lui !

Je commence mon local shopping

Sabine, de Cosy, à Lille : « La population n’est plus là. »

Sabine a un magasin de décoration dans le Vieux-Lille. Elle adore ce quartier, mais il y a de moins en moins de clients.

Publié le 10 février 2020

Commerçante lilloise devant son magasin Cosy

Sabine Delbecque a ouvert sa boutique Cosy en octobre 2018. Ce magasin situé rue Basse propose différents produits de décoration pour créer chez vous une nouvelle ambiance, une ambiance un peu plus « cosy » …

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer votre commerce ? 

Avant, j’avais un magasin à la campagne. C’était une boutique de plantes, fleurs et décorations. C’était surtout destiné à la décoration d’extérieur. J’ai vendu, parce que j’en avais marre et je voulais retrouver un travail en tant que salariée. J’ai envoyé 34 CV, mais apparemment, je suis déjà trop vieille (j’ai 52 ans) ! Alors, un jour, je suis tombée sur ce petit local, et j’ai décidé de le reprendre.

Vous êtes dans l’un des plus beaux quartiers de Lille. Pourquoi avoir choisi le Vieux Lille pour ouvrir un commerce ?

Parce que je ne me voyais pas ailleurs. C’est là où il y a vraiment des petites boutiques un peu atypiques. J’adore le Vieux Lille ! J’y ai d’ailleurs toujours habité.

Mais ce qui est drôle, c’est que les commerces de la ville migrent au fil des années. Avant, les boutiques du style du Vieux Lille étaient plus au niveau de la rue de Béthune. Alors que maintenant, c’est presque que des franchises là-bas. Maintenant, les franchises arrivent même petit à petit par ici. Et avant, le Vieux-Lille, ce n’était pas du tout comme ça. Je vous jure, à l’époque, on n’y mettait pas les pieds !

Que préférez-vous dans votre métier ? 

Ce que je préfère, c’est faire mes achats pour le magasin. J’adore fouiner à la recherche de nouveautés, faire mes petits showrooms le samedi … Ça, j’adore !  

J’aime aussi le contact humain, quand il y en a !

Quelles sont les problématiques que vous rencontrez dans votre métier quotidiennement ?

Être non-stop en boutique. De 11h à 19h, je trouve ça très long. Surtout qu’il y a de moins en moins de clients. La population n’est plus là. Je trouve que Lille se vide. D’ailleurs, tout le monde me dit que j’ai choisi les pires années pour ouvrir un commerce.

Maintenant que s’approchent les élections, qu’attendez-vous des prochains élus ?

Alors, c’est mon idée, et ça n’engage que moi, mais pourquoi on ne mettrait pas des caméras dans Lille ? Pour la sécurité de tous. Parce que les gens se sentent moins en sécurité. Moi par exemple, quand j’ai ouvert, je me suis fait cambrioler. Et il n’y a pas de caméra, rien.

Voyez-vous une évolution depuis quelques années au niveau de la fréquentation des clients ? 

J’ai surtout vu une évolution négative au niveau de mon chiffre d’affaires. Cet été, j’étais contente parce que j’avais bien bossé. Je n’étais pas du tout en baisse. Et septembre-octobre-novembre, pareil, des très bons mois. Et là, décembre arrive et c’est la dégringolade avec les grèves. Ensuite, il y a les soldes. Et pour les magasins de Maison&Déco, la période des soldes n’est pas vraiment une bonne période. Les clients font les soldes pour les vêtements, et très peu pour de la décoration.

Sentez-vous que votre commerce souffre du e-commerce ? 

Ah oui ! J’ai même dû enlever les étiquettes de référence pour moins en souffrir. Je vous explique : Il y a beaucoup de clients qui entrent et qui prennent en photos les produits qui leur plaisent, et surtout les étiquettes de référence. Puis, ils partent sans acheter. Ils tapent la référence du produit sur internet et l’achètent pour moins cher en e-commerce.  Ça, dans les magasins de décoration, c’est ce qui nous fait le plus mal !

Comment gérez-vous votre présence sur les réseaux et sur internet ?

J’ai Instagram. J’aime bien ce réseau parce que ça fait un peu vitrine. Donc c’est bien pour les petits commerçants. Je poste des photos du magasin, des nouveautés… J’ai déjà mis une photo de mon chien aussi, parce que c’est un peu la mascotte du magasin.

Mais à part ça, j’ai un problème avec internet, parce que je déteste ! Alors ça me fatigue, et je ne le fais pas.

View this post on Instagram

Cosylille Omer de retour #vieuxlille #

A post shared by – COSY – (@cosylille) on

Vous êtes référencé comme établissement connecté sur la plateforme the-ring.io. Pourquoi vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure ?

Parce que c’est un beau projet ! Il faut voir si ça prendra ou pas, mais pour l’instant, ça démarre bien. J’ai vraiment un problème avec internet, alors si ça peut me faciliter la vie, je prends !

Quels conseils donneriez-vous à un futur commerçant qui souhaite se lancer ? 

De ne pas se lancer ! Ou alors, pour être moins pessimiste, il faut se lancer dans quelque chose de nouveau, qui va vraiment plaire à la nouvelle génération. Parce que la société change avec cette nouvelle génération. Comme on disait, les jeunes font plus attention, ils sont plus responsables, mais ils sont aussi moins dans l’achat. Ils prennent plus de temps pour se décider à acheter. Une boutique classique, pas sûr que ça puisse encore marcher !

Propos recueillis par Marine Souxdorf

>> Vous recherchez plutôt des tissus d’ameublement, retrouvez-les pas très loin de Cosy, chez Madura !

Découvrir aussi

Recevez chaque semaine les dernières news
et les infos des commerçants de Lille et ses environs

Il nous soutiennent

  • Réseau entreprendre lauréat
  • French tech
  • Adopte une startup
  • French tech