blank

Angélique de la Halle du Grenier à Sel : « Trois commerces en un »

La Halle abrite trois commerces : une poissonnerie, un fruits et légumes, une fromagerie, charcuterie, vins.

03/11/2020, 16:22 | édité le 03/11/2020, 16:22


Il y a deux ans et demi, Angélique Ribeiro et son mari Christophe ont racheté la Halle du grenier à sel à Compiègne. Alors que la façade du Grenier à sel est classée Monument historique depuis 1947, à l’intérieur, la Halle abrite trois commerces : une poissonnerie, un fruits et légumes, une fromagerie, charcuterie, vins.

Angélique nous fait découvrir ce lieu si particulier.

Quel est le concept de la Halle du Grenier à Sel à Compiègne ?

Nous avons trois commerces en un, à l’intérieur de la Halle. Premièrement, une poissonnerie, qui est donc tenue par mon mari Christophe.

Ensuite, on a un fruits et légumes. On y vend que les fruits et légumes frais, qu’on va chercher trois fois par semaine sur Rungis.

Et on a également un petit coin fromagerie, charcuterie et vins.

On se fournir à Rungis pour chacun de ces commerces, mais on essaie aussi de proposer des produits locaux, de la région.

la Halle du Grenier à Sel

Comment vous est venue l’idée de reprendre la Halle ?

En fait, nous travaillons déjà dans la Halle avec la poissonnerie depuis presque dix ans, en tant que locataires. Nous étions deux locataires. Le deuxième avait un fruits et légumes et une fromagerie.

Quand la mairie de Compiègne a voulu remettre la Halle du grenier à sel en vente, elle nous a proposé à nous dans un premier temps. Donc au début, on s’était mis d’accord avec le deuxième locataire pour racheter ensemble, mais au final, il n’a pas suivi. Du coup, on a vu avec notre banque si elle nous suivait sur ce projet de rachat, ce qu’elle a fait. Mais dans le contrat de vente, on avait une clause qui stipulait qu’il ne devait y avoir que des métiers de bouche dans la Halle.

Et comme on connaissait les anciennes employées, qui avaient déjà plus de 25 ans de métier, on s’est dit qu’il y avait peut-être quand même quelque chose à faire ensemble. Elles, pour ne pas perdre leur travail, et nous, pour pouvoir recréer ce qui était là avant : un fruit et légume et un fromager.

La Halle, c’est quand même un endroit très joli, où on se doit proposer des produits de qualité. Donc on voulait travailler avec des personnes qu’on connaissait et avec ces mêmes objectifs de vendre de la qualité. Les filles nous épaulent beaucoup !

la Halle du Grenier à Sel

La façade du Grenier à sel est classée Monument historique. Quelle est son histoire ?

Je vais vous raconter ce que moi j’en connais, donc ce n’est pas toute l’histoire. Il y a très très longtemps, c’était un endroit où les gens payaient leur taxe sur le sel, la gabelle. Mais à l’époque, le grenier à sel, ce n’était qu’une façade (la façade classée monument historique).

Puis, vers 1978, la verrière a été construite. Parce qu’avant, c’était à ciel ouvert. L’intérieur était complètement découverte. C’est par la suite devenu une sorte de petit marché à viandes, et puis ça a évolué au fil des années.

Et nous, quand nous nous y sommes installés en tant que locataires, il y avait déjà un fruits et légumes, un fromage et aussi un boucher pendant un moment.

Vous gérez donc trois commerces en même temps ?

Oui, c’est bien ça. Ce n’est pas facile ! L’avantage, c’est que nous sommes deux : mon mari et moi. Lui, il va gérer tout ce qui est achat, et moi, ça va être plus tout ce qui est administratif. Je vais m’occuper aussi des réseaux sociaux et de The-ring.io maintenant.

A deux, on se complète assez bien. On bataille, on se bagarre, mais si au bout du compte on y arrive, ce sera top !

Et puis on a le reste de l’équipe. A l’heure actuelle, nous sommes cinq pour les trois commerces. C’est une petite équipe pour faire tourner quelque chose de grand ! Mais on a la chance d’avoir du personnel qui est plus que compétent. Et puis on est un petit peu comme une petite famille en fin de compte.

la Halle du Grenier à Sel

Vous en avez parlé, votre commerce est référencé sur The-ring.io. Pourquoi d’être lancé dans cette aventure ?

Parce que franchement, le concept est bien ! Nous, on a déjà Facebook, où on fait notre publicité, où on propose également des livraisons à domicile, etc. Mais du coup, The-ring.io est un vrai plus, avec ce concept de drive, de Click and Collect. C’est sympa, c’est au jour d’aujourd’hui.

Les clients paient donc directement depuis leur téléphone, puis ils viennent chercher directement à la boutique. D’une, ça leur permet de ne pas attendre. Et de deux, ça attire aussi un autre public, peut-être plus jeune. Ça élargit la clientèle.

Si tous les commerçants jouent le jeu, ça peut apporter quelque chose de très bien à Compiègne !

Quels sont vos projets futurs ?

Nous avons plusieurs projets de rénovation. Là, on est en pleine rénovation de la verrière , qui n’a pas été rénovée depuis plusieurs années. Ils avaient mis un faux plafond au-dessus à cause de problèmes de fuite, notamment. La derrière va donc être rénovée et la halle va être à ciel ouvert. Ça va etre très joli !

Dans cette halle, je pense que nous y resterons encore au moins vingt ans, donc autant faire quelque chose de vraiment bien !

>> La Halle du Grenier à Sel :  1 Place du Change – 60200 Compiègne

la Halle du Grenier à Sel

Propos recueillis par Marine Souxdorf

L'actualité des villes et des commerçants de proximité

Recevez chaque semaine les
dernières news et
les infos
des commerçants de
proximité